Le Bien Public : “Bientôt une formation de pâtisserie à l’école Cuisine mode d’emploi(s) du célèbre chef Thierry Marx”

Retrouvez l’article du Bien Public signé Alicia WARCHOLINSKI et publié le 14 janvier 2022 en cliquant ici ou bien ci-dessous :

 

“L’école Cuisine mode d’emploi(s) du célèbre chef Thierry Marx est implantée à Dijon depuis 2018. Après avoir formé cent quatorze stagiaires en boulangerie, elle va proposer une nouvelle formation en pâtisserie dès le mois de mars.

Située au 22 du boulevard Chanoine-Kir à Dijon, l’école Cuisine mode d’emploi(s) a ouvert ses portes en 2018. Le concept, lancé par le cuisinier Thierry Marx, compte neuf écoles à travers la France. Deux nouvelles ouvriront prochainement, dont une à Pau. Toutes proposent des formations qualifiantes de onze semaines avec, à la clé, des diplômes officiels sur le thème de la restauration : cuisine, boulangerie, employé polycompétent de restauration, sur les produits de la mer… Elles sont destinées à des personnes en reconversion professionnelle ou éloignées de l’emploi. L’école dijonnaise ne proposait jusqu’à présent qu’une formation boulangerie, mais elle va ouvrir une nouvelle section dès le mois de mars.

Il est possible de s’inscrire dès maintenant

« Nous allons lancer une formation commis de pâtisserie ; ce sera la première en France », se réjouit Karine Duthu, assistante de formation sur le site dijonnais. « Elle aura le même format que toutes les autres, soit huit semaines dans nos locaux avec Medhy Deriot, notre chef de formation, et trois semaines en entreprise. » Pour s’inscrire, il suffit d’être demandeur d’emploi et de déposer sa candidature sur le site Internet de l’école. Le coût de la formation s’élève à 4 600 € par élève, entièrement pris en charge par l’Opcommerce (un centre de formation professionnelle).

Cent quatorze personnes formées à Dijon depuis 2018

L’école dijonnaise a formé cent quatorze élèves depuis son ouverture, par session de dix stagiaires maximum. Environ 90 % d’entre eux habitent la métropole et 80 % sont des hommes. Pour les âges, c’est très aléatoire.

« Ils sont 90 % à trouver un travail dès qu’ils ont obtenu leur diplôme », reprend Karine Duthu. « J’ai en mémoire le cas d’une mère syrienne de quatre enfants qui a terminé sa formation le 13 décembre et qui a été embauchée le 15. C’est un bel exemple de réussite. Nous avons également embauché un de nos élèves en CDD. Il nous prêtera main-forte le temps de la formation pâtisserie pour assurer la poursuite de la production du pain. Et ça lui permettra de se perfectionner. »

Sur site, un point de vente de pain, viennoiseries et snacking est ouvert du lundi au vendredi de 8 h 30 à 13 heures. « Les produits proposés sont en fonction du programme scolaire. Nous fabriquons chaque jour du pain que nous offrons aux Restos du Cœur. » Le pic d’activité est le mercredi, jour du marché. « Nous participons à divers événements, ça les motive et ça les met vraiment dans le monde du travail. » Comme la Foire gastronomique, le festival VYV ou encore des commandes de buffets par des entreprises ou des manifestations.”

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×